La Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi a, conformément à la vision du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi et dans le cadre de la mission continue d’exploiter et de promouvoir le potentiel que regorge le secteur minier Rd-congolais, conduite à Riyad, en Arabie Saoudite, une importante délégation composée des différents responsables des services spécialisés du dit secteur pour participer au forum sur les minéraux du futur.

Avant toute chose, il est important de signaler que les assises de Riyad est un évènement de haute porté internationale qui a réussi à rassembler du 9 au 11 janvier 2024, plus de 80 pays, dont on retrouve certains membres du groupe de 20 États les plus industrialisés de la planète (G20) et une quarantaine de Ministres ayant les mines dans leurs attributions.

Prenant la parole en marge du dit forum, Antoinette N’Samba Kalambayi a mis au premier plan, l’importance que représente le pays solution et elle a ensuite déclaré :

 ” il nous sera difficile d’approvisionner le monde seul en tant que pays mais en réunissant nos efforts, en créant des consortiums ou en nous regroupant en région, en transformant localement l’amélioration de la qualité de vie de nos populations et en étudiant surtout de façon équitable les besoins de chaque région pour que nous puissions facilement faire des échanges qualitatifs devant aboutir à des solutions très attendues, cela pourra assurer sans faille l’approvisionnement des uns et des autres.

Rappelons que parmi les temps forts qui ont marqué ce grand rendez-vous, on peut retenir pour la partie congolaise :

–           La signature d’un protocole d’accord de coopération avec le ministère saoudien de l’Industrie et des Ressources Minérales afin de renforcer la collaboration entre les deux parties dans le domaine de l’exploration et l’échange des expériences en matière de travaux géologiques et de technologies modernes utilisées dans l’exploitation minière, l’évaluation des minerais, la protection de l’environnement et d’autres aspects liés aux activités minières ;

–           Des discussions fructueuses sur la nécessité de la création d’un cadre stratégique continental, inclusif et axé sur des objectifs communs de développement d’une chaîne de valeur intégrée du secteur minier africain d’ici 2063, avec une quinzaine de ministres des mines des pays participants ;

–           La participation active aux panels de discussion, mettant en avant plan les opportunités d’investissement que regorge le secteur des mines congolais et le partage d’expériences inter-pays dans le domaine de la recherche géologique ;

–           Enfin, des nombreux entretiens avec des potentiels investisseurs, des décideurs politiques et dirigeants des grandes multinationales afin de promouvoir, sur la scène internationale, le vaste réservoir d’opportunités qu’offre notre secteur minier.

Étaient dans la suite de la Patronne des Mines, Messieurs Popol MABOLIA YENGA, Directeur Général du Cadastre Minier, Raoul WAZENGA, Directeur Général du Service Géologique National du Congo et le Professeur Dieudonné-Louis TAMBWE, Coordonnateur adjoint chargé des questions techniques de la CTCPM

Cellule de Communication Min-Mines

Add Your Comment